Limitations

Restrictions à l'accès aux études

Les études suivantes sont contingentées, c'est-à-dire que le nombre d'étudiants (non-résidents) ayant accès à celles-ci est régulé par la législation:

Limitation du nombre d'étudiants en médecine et sciences dentaires

Le Parlement de la Communauté française a voté, le 9 juillet 2015, le projet de décret relatif aux études de sciences médicales et dentaires (en attente de publication). Ce décret instaure, dès l'année académique 2015-2016, l'organisation d'un concours de sélection à l'issue du 1er bloc de 60 crédits de bachelier.

Ce concours portera sur les unités d'enseignement du deuxième quadrimestre. Les attestations d'accès à la suite du programme du cycle seront délivrées aux seuls étudiants classés en ordre utile et ayant obtenu les 45 crédits du programme d'études.

Pour plus d'informations sur l'organisation de la 1re année d'études en médecine, cliquez ici.
Pour plus d'informations sur l'organisation de la 1re année d'études en sciences dentaires, cliquez ici.
 

Quotas fédéraux : Qu'est-ce?

Médecine et sciences dentaires

Au terme de la 6e année d'études en médecine1 et de la 5e année d'études en sciences dentaires, des quotas imposés par le gouvernement fédéral limitent l'accès aux spécialités dont les prestations sont remboursées par l'INAMI (médecine spécialisée et médecine générale, dentisterie générale, parodontologie et orthodontie)2. Des concours sont organisés pour chaque spécialité au cours de la dernière année des masters en Médecine et en Sciences dentaires.

Le principe des quotas fédéraux s'applique aux études :

De plus, le nombre de postes de formation est également limité par le nombre de plans de stages et par les possibilités budgétaires.

 

(1) Au terme de la 7e année pour les étudiants ayant entamé leurs études de Médecine avant l'année académique 2012-2013.

(2) Arrêté royal du 7 mai 2010 modifiant l'Arrêté royal relatif à la planification de l'offre médicale [Moniteur Belge du 18 juin 2008] fixant le nombre de candidats ayant annuellement accès à la formation de médecin spécialiste ou généraliste et Arrêté royal relatif à la planification de l'offre de l'art dentaire [Moniteur Belge du 16 mai 2007].

 Kinésithérapie

Suppression du concours de sélection, au terme des 4 années d'études en Kinésithérapie et réadaptation, limitant l'accès à la profession dans les cas de figure suivants :

  • La pratique en cabinet privé
  • Les soins au domicile des patients
  • Les soins en milieu hospitalier pour les patients en « externat », c’est –à-dire, les patients non-hospitalisés.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Version imprimable Page mise à jour le 25/11/2016